Les Fédérateurs Index du Forum


Le Guide RP

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Fédérateurs Index du Forum -> La guilde -> Section RP
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Meghnad
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Nov - 11:54 (2009)    Sujet du message: Le Guide RP Répondre en citant

Ce post a pour but de vous donner quelques conseils de base et repères pour vous aider dans votre pratique du rp. En aucun cas il ne définit de comportement « standard » ou obligatoire, tout joueur étant libre de jouer à sa façon selon ce qui lui fait plaisir, dans la mesure où il ne porte pas atteinte au plaisir de jouer des autres joueurs qu’il rencontre.

J’ai organisé ce post en articles, pour éviter de le plomber avec un long discours mal organisé. Les articles pourront être complétés/modifiés en fonction des suggestions qui seront faites sur ce sujet, et de nouveaux pourront être ajoutés. Je compte sur vous pour enrichir ce sujet !

Je voudrais aussi préciser que les joueurs rp sont naturellement ouverts d'esprits, et aideront avec plaisir tout joueur voulant tenter l'aventure du jeu de rôle!


Les bases : La différence joueur/personnage

Le joueur a une existence réelle, une conscience et un cerveau, c’est lui qui donne vie à son personnage en jeu, en déterminant ses actions et ses paroles, et qui le fait évoluer. Il est responsable de ses actions devant les autres joueurs.

Le personnage n’existe qu’en jeu, il peut n’avoir ni conscience ni cerveau, mais s’il est créé par le joueur, c’est a priori pour vivre et évoluer en jeu. Toutes ses actions et paroles lui sont imputables, et il est responsable de celles-ci devant les autres personnages.

Il ne faut donc pas mélanger les deux : si un personnage a un rôle de psychopathe, le joueur derrière lui ne l’est pas forcément ;-) et si un personnage insulte le vôtre, hé bien rien ne vous empêche de lui administrer une petite correction –mais ne prenez pas l’insulte pour vous-même, sauf si elle est clairement hrp.

De même, le personnage n’a pas connaissance du langage sms, il ne peut donc pas l’utiliser, même si le joueur en meurt d’envie.


Les bases : la différence rp/hrp

Le rp est ce qui est en jeu. Le hrp (hors-roleplay) est ce qui ne concerne pas directement le jeu. Certains canaux de discussion sont rp (le /say, /yell et /party), d’autres sont hrp.

L’une des principales choses à respecter est l’immersion dans le jeu : a priori, la vie réelle n’a rien à faire dans le jeu (d’autant plus sur un serveur rp). Par respect pour les joueurs rp, il vaut donc mieux éviter de l’évoquer ouvertement. On ne dira pas « bon, je dois déco, je vais répondre au téléphone», mais simplement « je dois te quitter, à plus tard ». Si vraiment vous devez dire quelque chose de hrp, faites-le en /whisper, ou bien dites-le entre parenthèses*.

Dans l'absolu, il n'est pas nécessaire d'être aussi strict; il faut savoir utiliser les deux, rp et hrp, à bon escient. Pour reprendre l'exemple ci-dessus, on peut très bien donner une excuse roleplay suivie de l'explication hrp entre parenthèses (avec un peu de politesse...): « Excuse-moi mais je dois te quitter, nos chemins se recroiseront, à bientot » suivit de « (désolé, je dois déco, je vais répondre au téléphone) ». L'humour est aussi un bon moyen pour faire passer un message hrp, et puis on peux bien rire parfois



Les bases : l’immersion, quelques points à saisir

Certains joueurs ne font pas la différence en l’immersion et le roleplay. Pour mieux montrer ce qui différencie ces deux notions, prenons pour exemple une situation fréquente sur un serveur rp.

Le roleplay, c’est, comme on l’a dit, le fait de jouer son personnage en fonction de l’identité qu’on lui donne. L’immersion, c’est tout autre chose, c’est simplement le fait de ne pas casser l’ambiance médiévale-fantastique du serveur. On peut très bien être hors-roleplay tout en respectant l’immersion, en tenant un discours immersif.

Par exemple, un joueur roublard, vicieux et asocial, qui ne fréquente pas les foules, passe l’annonce sur le canal commerce : « Je vends une épée rare pour guerriers expérimentés (niveau 52 mini), venez me voir devant la banque si vous êtes intéressé ! ». A priori, le joueur est hrp (un « roublard, vicieux et asocial » qui vend un objet au marché, à la criée ?), mais il ne casse pas l’immersion, d’autant plus que les informations hrp qu’il donne sont mises entre parenthèses… il aurait dit WTS [Epée du sanglier de la chouette qui fait très, mais alors très mal] 600gold mini, /w me », là ça aurait clairement été hrp et anti-immersion.

Le hrp, n’est pas blâmable tant qu’il ne casse pas cette immersion. A partir du moment où il le fait, il risque d’être bien moins toléré par les autres joueurs.


Les bases : les deux niveaux de conscience (ou de compréhension)

Ca veut dire quoi ? Tout simplement que le joueur peut connaître des informations en jeu que son personnage ignore pour certaines raisons plus ou moins évidentes. Quelques exemples :

-Même si le joueur peut voir les noms de personnage et de guilde ainsi que le rang pvp d’un perso, son personnage à lui l’ignore : il ne vois aucun nom affiché au dessus d’aucune tête (ou alors, il doit aller consulter). Si quelqu’un vous aborde, demandez-lui son nom, si cet impoli ne s’est pas encore présenté. Toutefois, des signes extérieurs "visibles" peuvent vous renseigner (insignes ou récompenses de pvp, description RSP (voir plus bas) faisant état d'une plaque, d'un médaillon, d'un tatouage sur une zone découverte...), qui peuvent servir d'amorce à une conversation.

-même si votre interface précise la classe de votre cible, votre avatar ne la connaît pas, à moins qu’un détail flagrant ne la lui indique. Si un gnome se promène avec un diablotin ou un marcheur, il est a peu près évident que c’est un démoniste. Si un humain se promène dans une armure lourde, attendez de savoir s’il est au service de la Lumière ou s’il revient de son entraînement quotidien avant de lui dire votre blague vexante au sujet du paladin ou du guerrier.

-si vous avez lu quelque chose sur un forum (celui-ci, par exemple), hé bien qui l’a lu ? Vous, le joueur, pas votre personnage. Si un évènement est prévu, votre personnage n’est pas au courant, à moins que quelqu’un l’ait prévenu en jeu, par courrier ou dans une discussion (mais rien ne vous empêche de flâner comme par hasard dans ce coin le soir de l'event...). Si vous avez lu le background d’un personnage, évitez de lui parler de son enfance lorsque vous le rencontrez pour la première fois en jeu : votre personnage ignore encore tout de lui.

Enfin bref, une chose simple à retenir : ce n’est pas parce que le joueur sait quelque chose que son personnage le sait aussi. C’est ce qui rend le rp très amusant : jouer la surprise, feindre de ne pas savoir quelque chose et essayer de l’apprendre en jeu rend votre personnage d’autant plus vivant et actif.


Les bases : qu’est-ce que jouer son personnage ?

Le rp, c’est dur à définir, mais tout le monde est à peu près d’accord pour dire que c’est d’abord une attitude. On ne « fait » pas « du rp », on « est rp ». On joue son personnage.

Jouer son personnage, c’est lui donner une existence, un passé, un caractère, des habitudes, une façon de s’exprimer, des réactions, enfin, le faire vivre, quoi (ne vous inquiétez pas, c’est plus simle que ça en a l’air, j’y reviens). Lui donner une consistance.

Jouer rp, c’est ne pas dire « add aggro left, gaffe main tank healer bubulle pala » dans une « instance », mais dire « attention vlà du monde » (par exemple) dans un « donjon » ou autre. Jouer rp, ce n’est pas non plus parler un langage s’approchant du français du XVIe siècle, c’est simplement jouer son personnage en accord avec le caractère qu’on lui a donné, et ce dans le contexte du jeu.

Plus de conseils sur la façon de jouer son personnage dans les rubriques suivantes.


Le personnage : lui donner vie (même si c’est un réprouvé)

Jouer un personnage, c’est bien, mais si on sait dans quelle direction le faire évoluer, et d’où il vient, c’est mieux. D’où l’intérêt d’un background (bg, histoire…), qui est par nature le récit du passé de votre personnage, dans lequel apparaissent les origines de son comportement, de sa façon de penser, de s’exprimer… écrivez-le pour pouvoir vous y référer plus tard, pour que votre personnage reste cohérent avec ce background. A moins de jouer un schizophrène, évitez d’écrire que votre personnage est pacifique alors que vous passez votre temps entre ces deux palmiers, là, dans la Vallée de Strangleronce, en sautant sauvagement sur tout ce qui bouge.

Ce background n’a pas besoin d’être un chef-d’œuvre de littérature, ni de faire quinze pages. Si on peut l’écrire et le publier pour les autres joueurs, l’essentiel est qu’il soit là, sous quelque forme que ce soit (même des simples notes), pour donner une base à votre personnage. Plus il est élaboré, mieux c’est (votre personnage gagne en profondeur), mais faites attention à ne pas faire trop compliqué non plus, sous peine d’avoir un personnage difficile à jouer car bridé par son background (exemple : le nain qui a vécu toutes les batailles, et qui est maintenant en chaise roulante gnome, pas très évident à jouer.) Le plaisir de jouer un rôle qui vous plaît doit dominer, si celui-ci est limité par les contraintes que vous vous êtes fixées vous-même, c’est dommage.

Il est plus simple de déterminer le background si vous savez quelle race/classe jouer, quel sera votre alignement (votre attitude vis-à-vis des ennemis, de vos alliés, ce que vous pensez du bien, du mal et de tout ce qu’il y a entre les deux). L’idéal est de jour une classe dont les aptitudes et le gameplay serviront bien le rp du personnage. Difficile de faire d’un paladin invoquant des sorts sacrés un roublard vicieux…

Quelques choses élémentaires qu’il peut être intéressant de déterminer : le lieu et la date de naissance, qui étaient ses parents, les évènements marquants de son passé (qui implicitement expliquent le comportement actuel du personnage), les rencontres qu’il a pu faire (le coup classique du mentor qui a fait de lui un grand guerrier, ça marche à tous les coups)… ce qu’il a pu ressentir dans une situation donnée, et bien d’autres choses…

Evitez de faire le background du héros-type ( ex : Bob, grand mage, fils caché de Dark Vador et de la grande démone Pitch [merci Ryvius ;-)] ), c’est par ses actions en jeu que votre personnage pourra ou non être considéré comme un héros ;-)

Maintenant, gardez en tête que ce background n’est qu’une base, qui ne doit jamais, au grand jamais contrarier vos envies d’évolution. Il est un point de départ, ensuite libre à vous de faire évoluer votre personnage en jeu, tout est possible, même les pires retournements de veste, si c’est justifiable d’un point de vue rp ! (choc entraînant une amnésie, traumatisme moral ou physique, pèlerinage qui a ouvert les yeux du personnage, quinze jours de méditation en haut d’un arbre [pendant que vous montez votre reroll, disons]…)

Souvenez-vous que c’est toujours plus simple d’écrire le background d’un personnage que l’on joue presque naturellement que d’essayer en permanence de se conformer à un background qui nous fait jouer d’une façon pas toujours plaisante. Sachez donc comment vous voulez jouer un personnage avant de lui établir un passé compromettant…

Un sujet de ce forum référence les backgrounds écrits par les joueurs, vous pouvez le consulter ici pour vous donner des idées sur la manière, vous inspirer...http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-fr&t=20006&p=1&tmp=1#post20006


Le personnage : son comportement en jeu

A priori, le comportement de votre personnage est plus ou moins déterminé par son background, si vous avez déjà réfléchi à ou élaboré celui-ci, vous devez bien avoir une idée de la façon dont votre personnage agira. Certaines choses ne sont pas déterminées par le bg (le fait de baver systématiquement devant une elfe, par exemple), et peuvent être improvisées… votre imagination est la seule limite !

Quoi qu’il en soit, certaines choses apparaissent comme essentielles :

-marcher : courir tout le temps, c’est crevant, et pour faire l’aller-retour aubergiste-chaise, pas forcément indispensable. /walk, donc, ou mieux, configurez une touche de votre clavier à la bascule marche/course (dans le menu echap, raccourcis…). Evidemment, quand vous êtes poursuivis par un tigre furieux, vous pouvez presser le pas…

-usez et abusez des emotes, elles peuvent enrichir énormément votre jeu. J’en dis plus dans l’article « s’exprimer » plus bas. Sachez quand même que si les emotes prédéfinies du jeu ne vous suffisent pas, vous pouvez vous faire vos propres emotes en utilisant la commande « /e », par exemple « /e fronce les sourcils, qu’elle a fort longs d’ailleurs ».

-tout le monde le sait, tout le monde l’a fait: la barre d'espace a toujours été notre grande amie, quoi de plus distrayant pendant un long voyage que de sauter partout ? Cependant, la Malédiction du Ressort Gnome Infernal n’est rien d’autre qu’une vieille légende, plus personne n'a donc de raison de sauter tout le temps.

-votre personnage est responsable de ses actions devant les autres ; si vous insultez quelqu’un et qu’on vous défie en duel, ne vous défilez pas, à moins de jouer un lâche… ou à moins d’avoir une bonne excuse (rp, bien sûr), un bon dentier et un raid de négociateurs derrière vous. En gros, assumez vos actes en jeu, ou assumez-en les conséquences ;-)

-gardez toujours en tête le fait que le joueur n’est pas le personnage, et vice-versa, autant pour vous que pour les autres. Ce n'est pas parce que quelqu'un joue une ordure RP qu'il est une ordure IRL ( imaginez ceux qui jouent des orcs ... ) [Ryvius] et ne prenez pas pour vous -le joueur- les actes/paroles RP concernant votre personnage (c'est très très souvent le cas, même si ca parait idiot ) [Ryvius].

Choisissez vos amis : si vous êtes pacifiste et que vous passez les trois quarts de votre temps avec des brutes épaisses, hé bien, comment dire… peut-être passez-vous tout ce temps à essayer de les faire changer… ;-) et puis, peut-être que vous avez une bonne raison à ça quand même !

La façon de s’exprimer peut aussi donner son identité au personnage : des tics de langage (aaahh, mes bobines, mes belles bobines… [© Dagon]), des tics tout courts montrés par des emotes (se frotte le nez nerveusement [© Tsohanoai]), le fait de réagir d’une certaine façon à certains évènements (ne jamais participer au meurtre d’un membre de la faction opposée, et même s’y opposer). Lorsque vous vous présentez (vous pouvez aussi ne pas le faire, dans ce cas-là vous jouez un malpoli ;-) ), il y a mille manières de le faire… d’ailleurs, il y a toujours mille manières de dire quelque chose. Soyez constants dans la façon de faire parler/se comporter votre personnage, c’est ce qui lui donne son identité.


Petit lexique pratique

Camper : le camping et le fait de tuer en chaîne un personnage de la faction adverse sans lui laisser de chance de s’enfuir. Savoir si le camping est ou non roleplay a déjà fait débat plusieurs fois : « quand on tue quelqu’un, on ne s’attend pas à le voir revenir sur ses deux jambes dans la minute qui suit, donc camper n’est pas rp » étant systématiquement opposé à « la ressurection via le gardien des âmes n’est pas plus roleplay que le camping ; les joueurs rp ressuscitent, donc on peut camper en étant rp ».

Pour ma part, je dirais que c’est un faux débat. Puisque le camping pose des problèmes de considération rp, voyons-le d’un point de vue hrp : camper un personnage, c’est empêcher un joueur de profiter du jeu, donc c’est lui manquer de respect. Donc, c’est pas génial, avouons-le.

Une solution à une situation de camping ? Si ça vous arrive, réagissez de façon rp : à moins de jouer un personnage masochiste, vous n’aurez sûrement pas envie de rester dans le coin à l’ennemi vous est tombé dessus. Donc, changez de coin, tout simplement. Ca peut être frustrant, mais le jeu offre quand même assez de possibilités pour faire autre chose que ce qu’on avait prévu initialement. Et si un « territoire contesté » est nommé ainsi, c’est pour une raison bien précise… si vous ne pouvez pas le contester à vous tout seul, appelez des renforts, ou ne cherchez pas à le reconquérir face à quinze brutes enragées !

Discuter : la discussion est l’un des principaux moteurs du roleplay. C’est en parlant, ou en écoutant, que l’on en apprend sur quelqu’un, sur une situation, que notre personnage s’exprime. En jeu, une discussion entre personnages se fait en général en parlant (/say) et en criant (/yell), de façon rp.

Une discussion entre joueurs est hrp, et se fera sur un canal dédié au hrp (éventuellement créé par les joueurs), en groupe si tous les membres l’acceptent (vous pouvez former un groupe uniquement pour discuter hrp et éviter le hrp sur le /say).

Sur les canaux rp, le hrp est signalé par des parenthèses*, il est conseillé de le limiter au maximum par respect pour les joueurs rp autour de vous.

Exprimer(s’) : faire vivre un personnage, jouer un rôle, c’est d’abord s’exprimer. En parlant, d’abord, mais aussi par son comportement, facilement traduisibles en jeu par les emotes. Faire sentir une impression de malaise est très facile : « /e a l’air mal à l’aise », « /e se trémousse, l’air gênée », « /e tousse discrètement, en jetant un regard à gauche et à droite »…

Les emotes prédéfinies sont également intéressantes à utiliser. Et si /cry (« x pleure », accompagné d’une animation du personnage) ne vous convient pas, faites vos propres emotes, comme montré ci-dessus…

Parfois, on peut avoir l’impression d’être limité par les emotes (elles commencent toujours par le nom du personnage). Vous pouvez feinter, par exemple en faisant /e *une larme coule sur la joue de Shanyu* » (qui donnera « Shanyu *une larme coule le long de la joue de Shanyu*), mais il est facile de contourner cette « limitation » : « /e laisse couler une larme le long de sa joue » (« Shanyu laisse couler…) .

Les paroles de votre personnages montrent également sa personnalité. Un personnage qui crie systématiquement « A l’attaque » en chargeant un lapin ou quoi que ce soit d’autre sera vite considéré comme un guerrier brutal. Un personnage qui parle peu, ou par mono-syllabes sera vu comme quelqu’un de taciturne.

Si votre personnage a pour habitude de répéter souvent la même chose, pensez à vous faire des macros (je donne plus de détails sur les macros aidant au rp plus loin).


Le langage : Le langage a une certaine importance dans un mmorpg. Il permet d’interagir avec d’autres personnages/joueurs, il est donc important de rester compréhensible. De plus, il participe à l’immersion. Evitez donc le sms, et le vocabulaire non médiéval-fantastique (med-fan) sur les canaux rp.

Lol, mdr, xptdr ne sont pas rp. Si vous le dites pour que votre personnage rie en jeu (avec une animation), /lol, /rofl marchent très bien. Si vous voulez joindre la parole à l'acte, et ne pas vous contenter d'une emote, "haha" ou "hehe" marchent très bien, essayez ;-)

;-), : D, :p, ^^ et autres smileys sont sujet à débat. On peut dire qu’ils ne sont pas rp, d’un autre côté il est facile de considérer que ces smileys figurent l’expression faciale de la personne qui s’exprime, même si des emotes peuvent le faire aussi bien, sinon mieux.

Xp, level, rank, objet bleu, kipik ne sont pas rp. Parlez de l’expérience (au combat), de grade, d’objet rare/inhabituel/dégradé/…

Les abréviations sont en général bien considérées, tant qu’on n’en abuse pas. Les termes techniques, en jeu, (« add », « tanker », « pull » «heal ») sont à éviter, sauf si vous êtes sûr que les personnes jouant avec vous et pouvant les entendre les acceptent (en général, on parle comme ça en groupe, parlez donc comme ça sur le canal de groupe pour éviter de gêner sur le /say). Par ailleurs, il est assez facile de s’en passer : faites-vous des macros (j’en dis plus sur les macros plus loin) ! « /p (ou /s) Attention, voilà du monde ! », « /p je l’attire vers nous », « /p soignez-moi ! », « je fonce dans le tas, soignez-moi et occupez-vous des autres »…

Gardez aussi en tête que les fautes d'orthographe ne sont évidemment pas une entrave à la pratique du rp: s'il est évidemment conseillé de faire des efforts de ce côté-là, jouer rp en faisant des fautes est bien mieux perçu que tenir un discours soutenant que le rp n'a rien à faire sur ce serveur rp dans un français très correct... Pour que tous puissent avoir une agréable expérience du jeu, tous doivent faire des efforts: essayer de limiter les fautes, et ne pas ignorer un joueur qui en fait.


Rencontre (faire une) : Aaahh… les rencontres… la base du jeu rp (le rp étant quelque chose d’extrêmement social). Faire des rencontres, avoir des amis est à la fois important et agréable : votre personnage n’existe pas que pour vous mais aussi pour et avec les autres.

Des events sont régulièrement organisés sur les serveurs rp, profitez-en pour rencontrer du monde, demander à des connaissances de vous présenter des gens, qui à leur tour pourront vous présenter à leur cercle d’amis. Saisissez toutes les occasions pour vous lier avec des gens.

Une fois, un gnome m’a lancé un [caillou] alors que je vérifiais mon courrier à Ironforge. Il m’a demandé de lui rendre, alors que je n’étais pas trop disposée à la plaisanterie… du coup, je lui ai dit que je ne le lui rendrait que s’il faisait trois fois le tour de la ville au pas de course, histoire de le rendre un peu ridicule. Chose qu’il a faite, et qui l’a beaucoup amusée… depuis, on se voit régulièrement, et il me présente souvent d’autres personnes.

Vous serez amenés à rencontrer des gens un peu au hasard, pour faire une quête par exemple : à la fin de celle-ci, ou même pendant que vous la faites, essayez de parler avec vos équipiers, peut-être avez-vous quelque chose de commun avec eux…

Si vous voulez rencontrer une personne en particulier, qu’elle est près de vous, mais que vous n’avez aucune raison de commencer discuter avec elle (vous ne la connaissez pas encore en jeu), hé bien, prenez votre courage à deux mains et provoquez la rencontre ! Par exemple, marchez jusque près d’elle, et là, lancez à la suite les deux emotes : « /e bute sur le pied de <la personne que vous voulez rencontrer> et s’étale de tout son long » et « /coucher » (pour que votre personnage soit allongé par terre). Ensuite, vous vous relevez, et soit vous vous excusez, soit vous vous énervez, quoi qu’il en soit, le contact est établi (si la personne est réceptive).

Une fois le contact établi, essayez d’aller plus loin… vivre des évènements ensemble (à la taverne, dans un donjon, à la recherche d’un ami commun) renforce énormément les liens entre personnages (et aussi entre joueurs). Si un personnage joue d’une façon qui choque le votre (vous êtes pacifique, il est incroyablement brutal et agressif, dans certaines situations ou en permanence), parlez-en, jouez-en, cela peut être un sujet de dispute, transformer une amitié en inimité… il y a toujours matière à rebondissements.

De même, certaines guildes tissent des intrigues, qui peuvent être particulièrement plaisantes…

Je me souviens de mon arrivée à Stormwind, ma première venue au Cabaret, que je ne connaissais pas en tant que tel, et des personnes que j’y ai rencontrées… de l’affaire qui s’y est déroulée ce soir-là, sous mes yeux indiscrets, alors que je n’aurais rien du en savoir. De mon amitié avec Prisme qui en a découlé, alors que nous essayions de comprendre ce qui se passait… des évènements qui m’ont marquée, que je n’ai toujours pas compris, même si je sais que je peux compter sur certaines personnes pour me protéger de ce que j’ai vu.


Parenthèses : les parenthèses sont ce qui, par convention, signalent le hrp, sans pour autant le justifier ni l’excuser. Un joueur qui les utilise montre qu’il a conscience d’être hrp, sur un canal rp, on peut donc s’attendre à ce qu’il n’en abuse pas.

Exemple de hrp : « (j’ai un problème, je reviens) » qui annonce une déco/reco, « Nous cherchons de l’aide pour régler son compte à un lapin (niveau 45 mnimum) ».

Exemple de « mauvais » hrp : (tu as vu le dernier message ouin-ouin sur le forum ?)


Râteau rp(le) : c’est le risque que tout joueur rp court : jouer rp face à un mur, se lancer dans quelque chose de rp alors que son interlocuteur n’est pas particulièrement réceptif. Dans ce cas-là… « Oh, pardon, je vous ai pris pour quelqu’un d’autre », « qu’est-ce qui vous arrive, vous vous sentez mal ? » (lorsque la personne ne réagit pas), etc… (concept forgé par Gwhenafreyr, plus d’exemples ici : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-f… )

Niveau : Niveau, cercle (Non, c'est pas en gras pour Carys), level, lvl, autant de façons de désigner le niveau de votre personnage dans WoW. On a pu lui préférer « cercle » un moment, sur les serveurs rp, mais « je suis de cercle 32 » n’est pas plus rp que « je suis de niveau 32 », vous en conviendrez. On peut considérer niveau comme rp, dans la mesure où on parle de niveau d’entraînement, de niveau de maîtrise dans un art, de niveau d’excellence… à ce niveau-là, niveau est presque plus rp que cercle. Le problème n’est en fait pas le terme initial, mais le chiffre qui le détermine. Autant on pourrait parler de « cinquième grade » dans une hiérarchie, autant le système de montée en niveau arbitraire de WoW rend difficile de chiffrer de façon rp l’évolution du personnage.

Une solution ? Quand on veut dire à quelqu’un « t’as pas le niveau », on peut dire « tu n’es pas assez expérimentée », « tu manques encore de pratique », « tu dois encore progresser dans ton entraînement », etc. Quand on veut parler de quelqu’un de haut niveau, « il est à un niveau très élevé de son entraînement », « il a acquis un niveau de maîtrise très élevé de sa discipline »… ou « une maîtrise très élevée de sa discipline », tout simplement ;-). Pour dire « j’ai passé un niveau », « j’ai franchi un nouveau cap, une nouvelle étape de mon entraînement ».

Pour le reste… hé bien, si vous passez une annonce : « nous cherchons de l’aide pour nous aider à fouiller le Monastère (niveau 38minimum) »…

Quant à parler d’années… une elfe de vingt ans est encore un bébé, que voulez-vous qu’elle aille faire dans les Profondeurs de Brassenoire ? ;-)


Jdr-jcj : Le Conseil des ombres est un serveur jdr-jcj, tag qui mérite d’être explicité. Un serveur est soit « normal » soit « jdr », et parmi eux, certains sont « jce », d’autres « jcj ». Un serveur jcj étant un serveur sur lequel toute entrée dans un territoire contesté peut signifier la mort (c’est la seule différence d’avec un jce). Autrement dit, Cdo est un serveur jdr sur lequel un peut se faire tuer sans préavis dans un territoire contesté. Pas un serveur sur lequel on vient « faire du jcj » (ce qui n’a pas de sens, le jcj étant techniquement parlant une possibilité) en « faisant aussi du jdr » ( ce qui n’a pas de sens non plus, a priori on ne fait pas du rp, on est rp).

Le jdr-jcj est un tout, et non la somme de deux parties. Sur Cdo, le roleplay est indissociable du jcj. Tout acte jcj doit avoir une raison roleplay pour se faire valoir (« notre réunion de chefs de guilde a été interrompue par des gêneurs », « je veux prouver ma valeur militaire à Thrall en défendant les Tarides contre les défenseurs des elfes d’Aile d’Argent », même un simpliste « ils étaient sur la route » passe très bien, si c’est dit par un orc et que l’orc passe effectivement sur la route sans y planter sa tente). De même, « il m’a attaqué, j’ai voulu lui faire passer l’envie de recommencer », « il avait l’air menaçant, j’ai commencé à frapper instinctivement »… cependant, gardez à l’esprit que le rp ne doit pas être une vague justification d’un acte gratuit. Et essayez d’avoir une raison valable : si vous êtes un guerrier niveau 60 et que vous dites « ils se dirigeaint vers Ogrimmar, je devais enrayer cette menace ! » pour justifier le fait que vous avez tué deux gnomes niveau 10 en tenue de bain, on va bien rire de vous à Ironforge ;-)

Rien ne peut être dit contre un acte jcj si celui-ci a une finalité rp déterminée, alors qu’un acte jcj gratuit (je tue à la chaîne, tant que le nom est rouge et qu’il y en a) est souvent mal accepté.

Souvenez-vous toujours que vous devez aussi considérer votre jeu de façon hrp : demandez-vous toujours si votre façon de jouer ne porte pas atteinte au plaisir de jouer des autres joueurs (tuer des joueurs « gris » à répétition, par exemple).

Dans le doute, lisez l’article « Camper »… ;-)


Aide au rp : les macros

Comme dit précédemment, les macros peuvent vous faciliter la vie dans bien des situations. Un clic pour éviter de taper systématiquement la même phrase, avouez-là, ça change la vie.

L’autre jour, à la soirée de l’inauguration de la taverne, j’étais préposée à la boisson… au bout de trois clients, je me suis fait trois macros : « bonsoir », « vous voulez boire quelque chose ? » et « Mousseux de Gentepression, réserve spéciale de Sombrelune, Grog, j’en oublie un ou Jus de melon ? », en général, j’arrivais à placer les trois dans la conversation sans que ça fasse « mail-bot ».

Sinon, c’est aussi pratique pour annoncer l’arrivée d’un invité surprise dans une instance : au lieu de dire « add », vous cliquez sur une macro qui annonce l’add en question d’une façon un peu plus étoffée (ça va de « ‘ttention, les gars vlà du monde » à « attention mes amis mes compagnons, voilà des renforts ! »), ou tout simplement pour dire quelque chose qui sera forcément répété souvent.

Là, vous allez me dire : « oui, mais dire tout le temps la même chose, c’est pas très crédible ». Et je suis d’accord, c’est pour ça que j’ai cherché il y a pas longtemps une façon de contourner le problème. La solution ? Une macro, bien sûr !

La voici : /script s={"Meurs!","Prends ça dans les dents","Smack!","etc"}; SendChatMessage(s[math.random(getn(s))], "SAY") . Say peut être remplacé par Party, Emote, Raid, Guild ou Yell suivant le contexte, et les différentes choses à dire sont entre parenthèses. Lorsque vous cliquez sur votre macro, votre personnage dit au hasard une phrase parmi celles que vous avez déterminées.

Si la limite de 256 caractères vous gêne, vous pouvez utiliser l’addon BigMacro pour la contourner et avoir jusqu’à 30 macros, assignables à des touches de clavier : http://www.curse-gaming.com/mod.php?addid=381 .

ATTENTION: il ne s'agit pas non plus d'automatiser le comportement de votre personnage par des macros! Celles-ci peuvent vous aider à éviter de répéter trente fois la même chose en une heure, et donc de vous concentrer sur d'autres aspects de votre jeu (emotes, autres conversations), mais gardez à l'esprit que un personnage répétant toujours les dix mêmes phrases ne sera pas plus "vivant" qu'un pnj... le joueur est derrière son personnage pour le faire vivre, pas pour seulement le regarder!


Aide au rp : les addons

Plusieurs topics de ce forum parlent des addons qui enrichissent l’expérience roleplay, je vais donc me contenter de vous donner un aperçu de ceux-ci.

FlagRSP : vous permet de définir votre nom de famille, votre titre et de donner une brève description de votre personnage aux autres joueurs l’utilisant (seul un joueur utilisant flagRSP peut voir les informations RSP). De même, il indique aux autres votre façon de jouer rp (de débutant à rôliste permanent) et votre statut de personnage (si vous jouez rp actuellement ou non, si vous acceptez le hrp ou non…). A utiliser absolument, à noter qu’il est maintenant traduit en français. Le lien vers le sujet : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-f… (il contient un lien pour télécharger l’addon).

Ephemeral : il vous permet de créer vos propres quêtes grâce à son éditeur, et de créer des objets échangeables entres utilisateurs d’Ephemeral. Encore une fois, seuls ses utilisateurs peuvent faire les quêtes créées grâce à l’addon; les objets crées peuvent avoir une finalité rp (un vieux livre, un bijou de famille...) mais ils n'ont aucune caractéristique exploitable en jeu. Plus de détails ici : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-f… .

Jcalendar : est assez spécial : il s’agit d’un calendrier en jeu, qui montre tous les évènements passés et à venir qui y sont inscrits. Il est mis à jour régulièrement par des joueurs du serveur. Des version spécifiques à Kirin Tor et au Conseil des ombres sont disponibles. Plus d’informations ici : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-f… .

RPEmoter : un addon qui met à votre disposition l’intégralité des emotes disponibles en jeu (hors emotes perso). Voir ici : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-f… .

Autoprovoc : Génère aléatoirement des phrases lorsque vous pressez un bouton alors que vous ciblez quelqu’un. Le type de phrase diffère selon que la cible est vivante ou morte. Vous pouvez remplacer les phrases prédéfinies par les vôtres. Le lien : http://forums-fr.wow-europe.com/thread.aspx?fn=wow-realm-conseildesombres-f….

J’espère que ce post vous sera utile. Si vous avez quelque chose à rajouter, une précision, une autre façon de voir les choses, postez à la suite et je complèterai/éditerai . Je remercie à l’avance tous ceux qui enrichiront ce sujet.


Dernière édition par Meghnad le Lun 2 Nov - 13:57 (2009); édité 7 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Nov - 11:54 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Meghnad
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 2 Nov - 11:55 (2009)    Sujet du message: Le Guide RP Répondre en citant

Voila une sorte de tuto tirée du forum officiel, jee l'ai trouvé très bien fait donc je vous fait partager =p

Voila le lien de l'original: http://forums.wow-europe.com/thread.html?topicId=16661712&sid=2


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:40 (2017)    Sujet du message: Le Guide RP

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Fédérateurs Index du Forum -> La guilde -> Section RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Portail | Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation